منتدى عمال البريد-الجزائر-Forum- T-Algerie Poste
مرحبا بك عزيزي الزائر إذا كنت مسجل فالرجاء تسجيل الدخول
وإذا لم تكن مسجل فإننا نرحب بك و ندعوك للتسجيل معنا –أنقر على تسجيل
شكرا

منتدى عمال البريد-الجزائر-Forum- T-Algerie Poste

للتعارف وتبادل الاراء والإرتقاء نحو ألا فضل
 
الرئيسيةالرئيسية  التسجيلالتسجيل  دخولدخول  
دخول
اسم العضو:
كلمة السر:
ادخلني بشكل آلي عند زيارتي مرة اخرى: 
:: لقد نسيت كلمة السر
أفضل 10 أعضاء في هذا المنتدى
radoz2 - 511
 
SLIMANE-ADRDZ - 505
 
عبد الرحمان مرسلي - 438
 
عمو جمال - 415
 
حمزه68 - 268
 
قطر الندى - 215
 
عزالدين67 - 181
 
poste man - 155
 
chatti2007 - 141
 
abidi_abdou - 106
 
تصويت

شاطر | 
 

 ما تقوله الصحف

استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي اذهب الى الأسفل 
كاتب الموضوعرسالة
عمو جمال
نائب المشرف العام
نائب المشرف العام
avatar

عدد المساهمات : 415
نقاط : 806
تاريخ التسجيل : 14/03/2010

مُساهمةموضوع: ما تقوله الصحف   الأربعاء مارس 30, 2011 1:48 am

ما تقوله صحيفة الوطن 2006

Grève dans le Secteur des postes et télécommunications, L'UGTA menace les postiers
Source : El_watan, Mardi 3 Octobre 2006



Dans un communiqué signé et paraphé par neuf sections syndicales de Algérie Poste, les syndicalistes ont déclaré avoir déposé une plate-forme de six revendications auprès de la direction générale. Il s'agit de « la révision des primes de positionnement, le paiement des indemnités, notamment la prime d'intéressement, l'élaboration d'une nomenclature des postes à même de répondre aux tâches réellement exercées, le rappel de la responsabilité de l'administration quant à la gestion de l'emploi des fonds des œuvres sociales, le respect de la convention collective notamment en matière de mutation d'office et la révision des horaires du mois de Ramadhan en tenant compte de la complexité des arrêts des écritures et la difficulté du travail dans les bureaux de poste. Si pour dans le communiqué, aucune date n'a été avancée pour le mouvement de grève, certains responsables syndicaux ont affirmé à travers les journaux, qu'un arrêt de travail est prévu le 14 octobre prochain, précédé par des assemblées générales au niveau des bureaux de poste. Ces déclarations ont provoqué un véritable séisme au sein de la Fédération des postes et télécommunications, dont le secrétaire général a tenu hier une conférence de presse, en présence de nombreuses sections syndicales et de celle des cadres de Algérie Télecom et de Algérie Poste. M.Boufenara, chargé de la communication à Algérie Poste, a reconnu que les 25 000 postiers « travaillent dans des conditions difficiles, du fait de la pression exercée sur eux par les clients, notamment durant ce mois de Ramadhan, intervenu durant la semaine des paiement des retraites et des salaires où le nombre des opérations par jour a atteint les 2 millions... ». Abondant dans le même sens, M. Zerarka, chargé des ressources humaines à d'Algérie Télécom, est plutôt revenu sur les étapes que l'entreprise a traversées depuis sa filialisation et son passage à d'une entreprise étatique à une société commerciale. Lui emboîtant le pas, le secrétaire général de la Fédération, Mohamed Tchoulak, a mis plutôt l'accent sur « les acquis arrachés » ces dernières années « grâce aux efforts » de son organisation syndicales à savoir l'UGTA . « Nous avons demandé une augmentation salariale de 20 %. Le principe a été accepté et nous attendons juste qu'elle soit endossée par le Conseil d'administration et l'annonce sera faite avant le 15 octobre prochain. » M. Tchoulak a sévèrement critiqué la réaction de « certains groupes qui ont assené un coup de couteau dans le dos de l'UGTA », a-t-il déclaré, avant de lancer : « Personne n'a le droit de décréter la grève après la signature du pacte social. Une telle mesure a ses réglements et ses lois. » Il a mis en garde les syndicalistes contestataires contre « toute tentative d'anarchie », en rappelant à « chacun ses responsabilités ». « Nous allons sanctionner ceux qui sortiront de la légalité. Je suis le seul représentant des travailleurs des postes et télécommunications. C'est la base qui m'a élu et c'est à elle de me faire partir. La grève est une décision qui relève uniquement du syndicat dont je suis le seul porte-parole. Avec ses 7 millions de clients, Algérie Poste est la plus grande banque d'Afrique et nous n'avons pas le droit de prendre en otage cette clientèle ni l'entreprise. » Abordant la question de la prime d'intéressement, revendiquée par les syndicalistes contestataires, M.Tchoulak a noté qu'il s'agit d'un droit qui ne sera jamais enlevé. « Nous l'avons introduit et il ne sera pas question qu'il soit remis en cause. De plus, les travailleurs vont bénéficier des dernières augmentations et de la revalorisation du SMIG. Les négociations dans le cadre des conventions de branche sont achevées et les résultats pourront être annoncés incessamment. Toutes les indemnités des travailleurs seront revues à la hausse. Nous ne voulons pas que ces acquis soient entachés par l'anarchie. L'Algérie a besoin de stabilité, c'est pour cela que l'UGTA a paraphé le pacte économique et social », a lancé le secrétaire général de la Fédération. Interrogé sur la situation organique des sections syndicales et du bureau fédéral, M.Tchoulak a reconnu que depuis 1998, fin de son mandat, le bureau n'a pas fait son congrès pour le renouvellement des instances. « C'est un problème qui touche toutes les structures de l'UGTA, à commencer par le secrétariat national. Mais, lorsque dans les 48 wilayas vous avez des sections locales qui se voient refuser par le chargé de l'organique le renouvellement de leurs structures, ou la tenue des conférences que voulez-vous qu'elles fassent ? Néanmoins, au niveau de la centrale, un planning a été établi pour tenir toutes les conférences et nous avons été classés parmi les derniers. Cela étant, ce n'est pas ce problème qui doit nous éloigner de la discipline syndicale. Nous allons demander à ce que les signataires du communiqué, appelant à la grève, soient sanctionnés et traduits en justice. » M. Tchoulak a tenu à rassurer les clients de Algérie Télécom et de Algérie Poste, en affirmant que le secteur ne connaîtra pas de grève. Entre la contestation des uns et les propos rassurants des autres, force est de croire que le pacte économique et social, signé entre l'UGTA et le gouvernement, ne fermera pas la porte de la contestation sociale et encore moins celle du militantisme syndical. D'autant que la question salariale n'a pas été définitivement tranchée, puisque plusieurs fédérations n'ont pas encore achevé les négociations autour des augmentations. La précipitation qui a marqué la signature de ce pacte risque de tuer dans l'œuf ses objectifs.


Par : Salima Tlemçani


و ما تقوله صحيفة لا سوار المساء 2011

:

Actualités : Les postiers interpellent Sidi Saïd
Ayant appris que l’AG constitutive, initialement prévue pour le 23 mars prochain, vient d’être reportée pour la énième fois, des postiers d’Algérie Poste viennent d’adresser une lettre au SG de l’UGTA, Madjid Sidi-Saïd, dans laquelle ils l’exhortent de maintenir cette conférence afin de «sauvegarder le crédit de l’UGTA au sein de la Poste».
Dans une lettre explicative, les délégués des bureaux de coordination d’Algérie Poste, affiliés à l’UGTA, rappellent au secrétaire général de l’UGTA que les multiples reports, depuis huit ans, et qui restent inexplicables, «privent les 30 000 postiers de disposer d’une instance nationale susceptible de fédérer, d’organiser et de porter leurs légitimes revendications». En outre, les représentants des postiers rappellent à Madjid Sidi-Saïd les différentes conventions et autres accords qui ont été négociés en leur absence, l’absence de comité de participations ainsi que la gestion des œuvres sociales par des personnes étrangères à la Poste. «Ce qui est plus grave aujourd’hui, rappellent ces syndicalistes, ce sont ces informations qui font état de projets décisifs pour l’avenir des salariés, tels que l’ouverture du capital de la Poste et sa transformation en société anonyme, sans qu’aucune instance ne vienne les démentir, ce qui tranquillisait les postiers, directement concernés. » Aussi, les représentants des bureaux de coordination, qui rappellent à Sidi-Saïd la dynamique syndicale qui anime d’autres secteurs, lancent un ultime appel afin de «convoquer en urgence la conférence constitutive, élargir le conseil syndical aux représentants de toutes les wilayas du pays, faire respecter toutes les dispositions statutaires ainsi que ses directives quant à la transparence et au choix démocratique des délégués».
Y. Y.


Source de cet article :
[ندعوك للتسجيل في المنتدى أو التعريف بنفسك لمعاينة هذا الرابط]
هذه المواضيع منقولة للتحليل و التعليق
اين الصح و اين الخطء
flower flower flower
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
ali
عضو جديد
عضو جديد


عدد المساهمات : 43
نقاط : 43
تاريخ التسجيل : 27/01/2010
الموقع : laghouat

مُساهمةموضوع: Grève dans le Secteur des postes et télécommunications, L'UGTA menace les postiers Source : El_watan, Mardi 3 Octobre 2006    الأربعاء مارس 30, 2011 3:49 am

معناه من 2006 وحنا راقدييييييييييييييييييييييييييين
الرجوع الى أعلى الصفحة اذهب الى الأسفل
 
ما تقوله الصحف
استعرض الموضوع السابق استعرض الموضوع التالي الرجوع الى أعلى الصفحة 
صفحة 1 من اصل 1

صلاحيات هذا المنتدى:لاتستطيع الرد على المواضيع في هذا المنتدى
منتدى عمال البريد-الجزائر-Forum- T-Algerie Poste :: منتدى تبادل الا راء :: بريد النقاش العام-
انتقل الى: